Association internationale des sociologues de langues française Association internationale des sociologues de langues française

Version imprimable

Offres ->>> Appels à contributions

Ouvrage collectif sur l’hybridation des méthodes d’analyse des comportements de mobilité

15 janvier 2017

Dans le cadre d’un ouvrage collectif, un appel à contributions est lancé sur l’hybridation des méthodes d’analyse des comportements de mobilité.

Date limite de proposition : 15 janvier 2017

Thématique

Les méthodes d’enquête et d’analyse des comportements de mobilité se multiplient, s’affinent ou se complexifient. Les dernières années ont d’ailleurs été d’une grande créativité de ce point de vue.

Dans un contexte où les moyens de transports et leurs usages se multiplient, les analyses qui peuvent être faites des mobilités se complexifient. Dans une période où on assiste à un foisonnement d’idées pour réaliser ces analyses, il nous a semblé pertinent de faire le point sur les avancées méthodologiques qui en découlent. Beaucoup d’ouvrages de sciences sociales traitent de questions méthodologiques, mais peu traitent de la combinaison de ces méthodes. Nous entendons privilégier les contributions qui traiteront donc des combinaisons entre différentes méthodes ou différents outils de mesure. Les processus créatifs (méthodes ad hoc) et les synergies (entre méthodes déjà existantes) permettant l’observation puis l’analyse, selon le cas, d’une catégorie de comportements de déplacement quotidien ou de l’éventail des usages d’un réseau de transport, donneront une couleur bien particulière à notre ouvrage collectif. Ils constitueront une sorte de fil conducteur de l’ouvrage, qu’il s’agisse de combinaisons entre méthodes qualitatives, entre méthodes quantitatives ou de méthodes mixtes. Ainsi, les contributions attendues porteront sur les formes d’hybridations méthodologiques et toutes les avancées méthodologiques ad hoc destinées à une meilleure analyse des comportements de mobilité.

Les comportements de mobilité s’étudient rarement isolément puisque l’évolution des formes urbaines, par exemple, pose nécessairement la question des relations entre mobilité résidentielle et mobilités pendulaires (Brun, Bonvalet, 2002). Plusieurs travaux ont permis de dépasser, des approches trop segmentées des mobilités (migrations interrégionales, mobilités résidentielles, voyages et mobilités quotidiennes). Ils ont notamment montré que les déplacements quotidiens dépendaient des trajectoires résidentielles et, réciproquement, que la propension des personnes à se déplacer avait un impact sur les choix résidentiels ; si bien qu’il est possible de parler de « systèmes de mobilités ». Toutefois, afin de conserver une cohérence suffisante entre les contributions que l’ouvrage rassemblera, on veillera à ce que chaque proposition de contribution aborde, de façon significative, les mobilités de la vie quotidienne entendues comme les mobilités dont la portée temporelle s’inscrit à l’échelle journalière. Cette définition intègre les formes non locales de déplacements, comme la pendularité de longue distance ou l’excursionnisme, elle intègre aussi les déplacements réalisés le samedi et le dimanche voire les immobilités et les mobilités virtuelles.

Conformément à la logique ‘d’ouverture’ du réseau scientifique Mobilités Spatiales, Fluidités Sociales (MSFS – GT 23 de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française), l’ouvrage admettra toutes les approches disciplinaires qui contribuent à produire une analyse des comportements de mobilité (sociologie, anthropologie, psychologie, géographie sociale, urbanisme, sciences de l’ingénieur...)

L’objectif des contributions sera de décrire des méthodes, de les illustrer de cas de mise en oeuvre (réussies ou non) et de focaliser sur leurs plus-values analytiques. Toutes les méthodes ne permettent pas de « voir » les mêmes choses et il conviendra de bien expliciter leurs « zones de pertinence » respectives.

Modalités de soumission

Dans une première partie introductive, les éditeurs feront une présentation des méthodes « classiquement » employées (dont les protocoles sont relativement stabilisés) et des sources habituellement sollicitées dans l’observation et l’analyse des mobilités. Cette partie renverra à divers travaux déjà publiés d’auteurs-clés sur lesdites méthodes. Dans une seconde partie viendront des contributions de 30000 signes (espaces compris) se focalisant sur des méthodes combinées et/ou innovantes ; le terme de méthode étant à entendre de manière large (techniques de recueil de données ; technique de traitement des données d’enquête ; techniques d’analyse et d’interprétation...).

Jusqu’au 15 janvier 2017, les résumés de propositions (1500 signes) peuvent être envoyés simultanément à :

Télécharger l’appel complet.