Association internationale des sociologues de langues française Association internationale des sociologues de langues française

Version imprimable

Actualités ->>> Colloques signalés

Tous entrepreneurs ? Le brouillage des frontières entre emploi salarié et emploi indépendant

13 février 2017, Poitiers (France)

Une Journée d’études gratuite (inscription obligatoire) se tiendra à Poitiers le 13 février 2017 sur le thème « Tous entrepreneurs ? Le brouillage des frontières entre emploi salarié et emploi indépendant ».

Serons-nous tous entrepreneurs demain ? Dans un contexte où les systèmes productifs visent la flexibilité de leur main d’oeuvre, externalisent une partie de leurs activités et font appel à l’intérim et à la sous-traitance, les modifications du droit du travail et la création du régime de l’auto-entrepreneur en France vont dans le sens d’un assouplissement et d’une hybridation des contours de l’emploi. Accompagnant le développement des plateformes numériques qui distribuent le travail à une multitude de travailleurs indépendants, ces transformations conduisent certains prêcheurs à prophétiser la fin du salariat, déjà annoncée à la fin des années 1990 mais qui concerne encore 88 % de la population active.

De fait, la norme d’emploi telle qu’elle s’est progressivement constituée au XXe siècle – emploi salarié en CDI à temps plein – ne se retrouve plus aujourd’hui dans nombre de parcours discontinus et incertains, oscillant entre salariat, indépendance, travail informel, chômage, portage salarial, emplois aidés, bénévolat, etc. Parallèlement, le discours ambiant incite chacun – cadres du privé comme employés de la fonction publique ou chômeurs de longue durée – à se penser comme entrepreneur, décrivant un registre de mobilisation des travailleurs fondé sur la responsabilité individuelle, l’internalisation de la contrainte, l’auto-contrôle et la valorisation d’une relation contractuelle avec l’employeur ou le donneur d’ordre.

Que nous disent ces situations d’emploi et de travail aujourd’hui ? Assiste-t-on à une précarisation grandissante et une dégradation des conditions de travail ? Peut-on y lire les signes d’une émancipation du lien de subordination salariale, d’une plus grande autonomie professionnelle ? Quels effets produisent-elles sur l’emploi salarié ? Quelles différenciations sociales s’en dégagent ? Quelles stratégies les travailleurs développent-ils pour en contrer l’incertitude ? Quelles relations collectives et quelles solidarités peuvent s’y constituer ? Comment penser les formes de protections juridiques et sociales lorsque celles-ci ont largement été pensées jusqu’alors sur la matrice du salariat ?

Voir le programme et s’inscrire.