Association internationale des sociologues de langues française Association internationale des sociologues de langues française

Version imprimable

Offres ->>> Appels à contributions

Enfance, Familles, Générations, « Que font les familles à l’ère du numérique ? »

14 avril 2017

La revue Enfance, Familles, Générations lance un appel à contributions sur le thème « Que font les familles à l’ère du numérique ? »

Date limite de proposition : 14 avril 2017

Thématique

Comment les technologies socionumériques participent-elles aux dynamiques familiales, conjugales et intergénérationnelles dans les sociétés contemporaines ? Que font les familles à l’ère numérique ? Et qui sont les familles de cette ère numérique ? Voilà les questions qui guident cet appel à textes.

Depuis plusieurs décennies, les technologies socionumériques (internet, terminaux, applications, médias sociaux, etc.) font l’objet de recherches en sociologie des usages, c’est-à-dire de travaux sur l’utilisation des technologies par les humains ainsi que sur la façon dont ils se les approprient et en négocient l’usage. Cette sociologie des usages est une contribution à la sociologie des techniques. Mais cela ne saurait s’arrêter là : saisir les usages permet de révéler les expériences individuelles et sociales, de comprendre la place et le rôle des technologies dans leur contexte d’utilisation et donc d’éclairer ces contextes. En d’autres termes, il ne s’agit pas de faire de la sociologie des technologies une finalité : il s’agit de conduire des recherches sociologiques sans oublier les technologies.

Si certains domaines de la sociologie ont su profiter de cette manière de problématiser (notamment la sociologie du travail), ce n’est pas le cas de la sociologie de la famille. Force est de constater qu’il est encore relativement marginal en sociologies des familles et des générations. Les usages des technologies socionumériques ne seraient-ils qu’un sous-objet de recherche parmi d’autres en sociologie des familles et des générations ? Cette hésitation ou ce refus de la traiter seraient-ils le symptôme d’un discours consistant à considérer le “cyberespace” comme étant “virtuel”, avec l’idée qu’il soit “irréel” et par conséquent, où ne s’y joueraient que de faux liens sociaux peu intéressants à étudier en sociologie ? Peut-on étudier la famille en considérant que ce qui se passe sur les réseaux de communication ne soit que virtuel et sans incidence, sans lien, avec les « vraies » interactions intra et interfamiliales ? La réponse est évidemment négative : la sociologie de la famille doit intégrer et accorder une place juste aux technologies notamment socionumériques.

Ce dossier souhaite mettre l’accent sur l’inscription de ces technologies dans la sphère familiale, conjugale et intergénérationnelle. Que produisent ces technologies au sein des familles et des couples ? Comment participent-elles à l’évolution des relations familiales, conjugales et intergénérationnelles ? Quels rôles jouent-elles dans les configurations des liens familiaux ? Comment les grandes questions de la sociologie de la famille peuvent-elles ou doivent-elles intégrer les technologies dans leurs analyses, que ce soit celles relatives aux identités, à la mise en scène de soi, à l’individuation/individualisation, au cosmopolitisme, aux nouvelles formes d’engagement social, aux stratégies de reconnaissance - notamment pour la justice sociale -, mais aussi à l’autonomie des individus, aux relations intergénérationnelles, aux liens avec les fratries, etc. ?

Cet appel à contributions sollicite des articles scientifiques qui ambitionnent de rendre visible la pertinence sociale et scientifique de l’étude des technologies socionumériques dans ces différents domaines. Ainsi, son objectif premier est de faire avancer le savoir sociologique sur l’articulation entre usages des technologies socionumériques et vie familiale, les négociations conjugales, le lien parent/enfant, les formes de surveillance médiées par les technologies socionumériques ou, au contraire, sur de nouvelles formes d’acquisition de l’autonomie, l’équilibre entre socialisation par les pairs et socialisation familiale, la relation entre usages des technologies socionumériques et rôles sexués au sein des couples et des familles.

Les auteur.e.s intéressé.e.s à contribuer, pourront le faire sous l’une des deux dimensions de l’appel à textes :

  1. Dimension construction du lien familial/usages socionumériques : comment les usages socionumériques sont-ils intégrés et négociés au sein des structures familiales et conjugales ? Comment participent-ils au lien social ?
  2. Dimension intervention sociale/usages socionumériques : si ces usages des technologies socionumériques peuvent influencer l’évolution des problèmes sociaux, l’intervention sociale doit en prendre acte dans ce « nouveau » contexte socionumérique.

Modalités de soumission

Les propositions (résumés) doivent être déposées sur le site de la revue pour le 14 avril 2017. La proposition doit comprendre un titre provisoire, un résumé (1 500 à 2 000 caractères, espaces compris) et les coordonnées de tous les auteur.e.s.

Consulter les règles d’édition de la revue.

Télécharger l’appel complet.