AISLF

Appels à communications

Repenser l’institution et la désinstitutionalisation à partir du handicap

6 décembre 2021

Le présent appel à communications s’inscrit dans le cadre de la rencontre annuelle de la société Alter –European Society for Disability Research/Société Européenne de Recherche sur le Handicap. La Conférence se tiendra les jeudi 7 et vendredi 8 juillet 2022 à l’Université Saint-Louis-Bruxelles et sera accueillie par l’équipe du projet de recherche interdisciplinaire AutonomiCap. Elle a vocation à déboucher sur la publication d’une sélection de contributions, notamment dans un ouvrage collectif (avec comité de relecture).

Date limite de soumission des propositions : 6 décembre 2021

Thématique
La question de l’institution et de la désinstitutionalisation dans le champ du handicap fait l’objet de nombreux débats, mobilisant à la fois des académiques, des praticiens, des acteurs de terrain, et des personnes directement concernées. Ces débats ont été exacerbés dans le cadre de la crise Covid : les services résidentiels comme les services d’aide à domicile ont subi de graves perturbations, conduisant les uns et les autres à se repositionner sur la question de la désinstitutionalisation.

Néanmoins, un indispensable travail de clarification reste à entreprendre sur ce que recouvrent exactement la notion d’institution et son envers, la désinstitutionalisation, ainsi que sur les contours de concepts voisins – comme, par exemple, la recherche d’égalité, d’autonomie, d’inclusion et d’émancipation, ou encore les notions de care et de vulnérabilité.

Car que vise exactement la désinstitutionalisation promue dans le giron de l’article 19 de la Convention onusienne relative aux droits des personnes handicapées ? Désinstitutionaliser est-ce « détotaliser » les institutions ? Ou les « déségréguer », voire les supprimer ?

Le sujet proposé a vocation à être traité tant d’un point de vue conceptuel et général, qu’au départ d’une approche pragmatique ou casuistique comportant une dimension empirique. Les communications peuvent adopter une approche macroscopique ou microscopique, une perspective comparée ou située localement ; elles peuvent être ancrées dans des « scènes » thématiques et/ou connectées à un droit fondamental considéré et/ou envisagées au départ d’une catégorie de personnes en particulier. Peuvent tout aussi bien être travaillés, en lien avec la question de l’institution et de la désinstitutionalisation : les recouvrements entre âge, handicap et trouble mental, la notion de discrimination intersectionnelle, etc. L’analyse peut également se concentrer sur les déclinaisons de la notion d’institution, le cas échéant, en la corrélant à d’autres concepts, ou travailler son envers, la désinstitutionalisation, seule ou combinée avec des dispositifs connexes. Enfin, le sujet peut être abordé à partir de la crise de la Covid, porter plus largement sur la période contemporaine ou être appréhendé au départ d’une approche historique.

Quelques axes - non exhaustifs - constitueront autant de fils rouges possibles de la conférence :
a. Institution(nalisation) : concepts, histoire et expériences
b. Désinstitutionalisation : enjeux, dynamiques et nuances
c. Quels coûts politiques, financiers, moraux à l’institutionnalisation et à la désinstitutionalisation ?
d. Institution et désinstitutionalisation au prisme du care
e. Tout autre axe, approche ou question, à préciser, en lien avec les thématiques de la conférence

Voir l’appel complet

Modalités de soumission des propositions
Les propositions de communications doivent être déposées au plus tard le 6 décembre 2021 sur le site de la conférence Alter. A cette fin, il est nécessaire de créer préalablement un compte sur la plateforme Sciencesconf si vous n’en disposez pas encore : https://alterconf2022.sciencesconf....

Les propositions de communication peuvent être introduites individuellement (20 min. par exposé) ou de manière groupée sous la forme d’une session comportant entre trois et quatre interventions reliées entre elles (20 ou 15 min. par exposé, selon). Dans ce cas, il est demandé de déposer une présentation de la session en plus des interventions elles-mêmes. Chaque proposition de communication est rédigée en anglais, en français ou en langue de signes (Signes Internationaux, LSFB ou VGT), selon la trame suivante :

  • le titre de la communication ou de la session ;
  • l’axe dans lequel s’inscrit la communication (a,b,c,d ou e – cf. supra, point 4).
  • la langue retenue pour la communication ou la session (Signes Internationaux, LSFB ou VGT).
  • Pour un dépôt dans l’une des langues des signes de la conférence, un résumé écrit n’est pas exigé. Une vidéo d’au plus 7 minutes est demandée. Techniquement un fichier ou un lien vidéo peut être déposé après avoir passé l’onglet du résumé.

La décision du Comité d’organisation et du Comité scientifique sera notifiée fin janvier 2022, étant entendu qu’en soumettant une proposition de communication ou de session son auteur.e ou son.sa responsable s’engage à l’honorer si elle est retenue.

Un appel distinct est diffusé pour la participation à l’école doctorale DisABILITY MUNDUS qui aura lieu, en amont de la conférence, du dimanche 3 au mercredi 6 juillet 2022 – également à l’Université Saint-Louis – Bruxelles (précisions à venir sur le site).


AISLF : Présentation | Statuts | Déclaration d'éthique | Charte des CR et GT | Mentions légales

ASSOCIATION : Bureau | Annuaire | Adhésion | Cotisation | Partenaires | Rédoc | SociologieS

ARCHIVES : Mémoire | Anciens bureaux | Congrès AISLF


AISLF site version 8.0 | © 2013-2021 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF