AISLF

Appels à contributions

Femmes, genre et sexualité dans la région du MENA

Horizons Maghrébins

Date limite de soumission : 15 septembre 2022

Pour son édition numérique, la revue Horizons Maghrébins lance un appel à contributions sur le thème « Femmes, genre et sexualité dans la région du MENA » (Middle East and North Africa, Moyen Orient et Afrique du Nord).


Appel à contribuer
Les recherches sur les femmes, le genre et la sexualité dans la région du MENA abordent des problématiques pressantes. À en croire les études quantitatives du Forum économique mondial, les sociétés de cette région figurent parmi les moins performantes au monde en matière d’égalité entre les sexes. Les pratiques discriminatoires les plus saillantes envers les femmes incluent les inégalités d’accès à l’éducation, au marché du travail et aux soins de santé ; la féminisation de la pauvreté et de la dépendance économique ; les inégalités au sein de l’institution du mariage ; l’infériorisation dans la sphère privée et une participation jalonnée d’embûches dans la sphère publique ; diverses formes de violence basée sur le sexe ; la banalisation de ces violences ; la dévalorisation du potentiel humain des femmes ; et ultimement, le déni du respect de leur dignité humaine.
Pourtant, les luttes des femmes contre le patriarcat et la domination masculine, aussi bien sous forme de résistance individuelle que de mouvement féministe organisé, datent d’au-moins un siècle et demi, et ont pris des expressions plurielles dans les sociétés du MENA. D’ores et déjà, dans les années 1860, des femmes issues des classes bourgeoise et aristocratique ont fondé des salons littéraires, des clubs de femmes et des journaux féminins au Proche-Orient. Étant conscientes de la subordination des femmes en tant que groupe, elles ont lutté au moyen de leurs écrits pour que leurs semblables aient un minimum de droits, principalement le droit à l’éducation, comme l’a fait, entre autres, la Libanaise Zainab Fawwaz (1860-1914) dans Al-Rasail al-Zainabiyya (Les lettres de Zainab). De plus, les mémoires de l’Égyptienne Huda Shaarawi, considérée comme la première féministe arabe, révèlent qu’en 1890, les débats dans les salons littéraires du Caire soulevaient déjà les questions du voile, de la réclusion, de la ségrégation des sexes et des inégalités dans l’institution du mariage. […]

Lire l’appel complet

Contributions
L’article ne doit pas dépasser 12 pages (avec 4040 signes par page espaces compris, corps 12). Les notes sont à signaler en bas de chaque page.
Prière de remplir la fiche technique figurant en fin d’appel, au plus tard le 15 septembre 2022, et de l’envoyer au directeur de rédaction : Mohammed Habib Samrakandi : habib.samrakandi@free.fr.


Mentions légales


AISLF site version 8.0 | © 2013-2022 Jean-Yves Le Talec pour l'AISLF